Onglets principaux

Vous êtes ici

Télétravail et vacances scolaires : 4 conseils pour éviter le stress à l’heure du coronavirus

Le gouvernement a annoncé un nouveau durcissement des mesures de lutte contre le coronavirus et recommande, cette fois encore, de privilégier le télétravail. Mais voilà : contrairement aux mois précédents, nous sommes en pleines vacances scolaires, une situation qui risque de causer du stress et des frictions. Avant, les enfants suivaient leur propre planning scolaire à domicile. Même les tout-petits recevaient des tâches quotidiennes ou pouvaient suivre une séance en live. Maintenant que ce n’est plus d’actualité et sachant qu’il n’est pas toujours évident de se rabattre sur les grands-parents ou les camps d’été, les parents ont besoin de plus d’attention et d’énergie pour occuper leurs enfants. Julie De Brie, psychologue du travail et coach chez Attentia, partage quelques conseils pratiques afin de vous aider à faire preuve de résilience dans le cadre du télétravail à l’heure du COVID-19. 

 

1. Créez un planning visuel 

Il n’y a pas de règle universelle, car chaque personne est différente. Mais le principe général reste le même qu’avant les vacances d’été : commencez par établir un planning clair. Non seulement pour vous, mais aussi pour les plus jeunes membres de votre foyer. 

Un planning clair garantit une forme de stabilité et de sécurité en ces temps incertains. Il s’agit de créer une nouvelle structure face à la disparition des repères. Le plus important, c’est de choisir ce qui fonctionne pour votre famille. Pas besoin de suivre le même schéma qu’au bureau, avec cinq jours de travail et des week-ends de deux jours. Vous pouvez très bien opter pour sept demi-journées de travail de 8h à 13h. Réfléchissez surtout à ce qui est faisable pour vous, puis voyez évidemment avec votre supérieur si c’est réalisable pour l’organisation. L’expérience de ces derniers mois vous permettra peut-être de mieux identifier les obstacles sur lesquels vous butez à la maison. 

Une fois votre planning établi, essayez de ne pas trop vous en écarter. Cette structure est en effet primordiale pour les enfants. Distinguez clairement les moments que vous passez « ENSEMBLE » de ceux où vous êtes « SÉPARÉS ». Exemple : nous prenons le petit déjeuner ensemble de 7h30 à 8h30, puis chacun vaque à ses occupations de 8h30 à 10h (les parents travaillent et les enfants jouent). N’hésitez pas à utiliser des codes de couleur pendant les moments « SÉPARÉS », notamment en suspendant une lampe de vélo à la porte de votre bureau. Une lampe rouge signifie « ne pas déranger ». Si la lampe est blanche, les enfants peuvent entrer pour vous poser une question. 

 

2. Divisez votre travail en grands blocs 

Vous aurez sûrement remarqué que vous n’êtes pas aussi efficace à la maison qu’au bureau. Cela peut être assez stressant, car les délais n’attendent pas. Un bon conseil : donnez la priorité aux priorités. Le matin, identifiez les tâches principales à accomplir. Planifiez-les en premier, en leur réservant des créneaux (ou blocs) où votre énergie est à son comble – dans la matinée, par exemple. Désactivez alors toutes les alertes susceptibles de vous déranger (e-mail, chat, réseaux sociaux…). Gardez les tâches moins essentielles pour les moments entre ces grands blocs, lorsque vous avez moins d’énergie (juste après le repas de midi, etc.). Il importe de bien respecter le temps prévu, par exemple une heure maximum pour répondre à vos e-mails. 

Vous tirerez plus de satisfaction quand vous aurez achevé un grand bloc. C’est l’avantage de cette méthode. Si vous avez des enfants en bas âge, mettez-vous d’accord avec votre partenaire pour alterner vos grands blocs afin que l’un de vous soit toujours disponible pour les enfants. 

 

3. Maintenez votre concentration 

Saviez-vous qu’il faut en moyenne 12 minutes pour revenir à une concentration optimale après une notification d’e-mail, par exemple ? Cinq notifications suffisent pour perdre une heure … et vous donner l’impression de n’avoir rien fait de votre temps. 

Planifier revient donc moins à gérer son temps qu’à gérer sa concentration. Se concentrer pendant cinquante minutes sur une seule tâche s’avérera plus efficace que de travailler pendant deux heures sur quatre tâches à la fois. Et si vous le faites toutes les heures – 50 minutes de concentration, 10 minutes de pause – vous pourrez libérer plus de temps pour vos enfants qui ont un arc de concentration plus court. 

 

4. Déstressez grâce aux catalyseurs d’énergie 

Ces derniers mois ont été très stressants pour certains d’entre nous, que ce soit à cause des difficultés financières, de la peur de tomber malade ou de perdre son travail, de l’agitation à la maison, etc. Or, ces réactions de stress dues au COVID-19 ne diffèrent pas fondamentalement de celles liées à d’autres facteurs de stress, comme une surcharge de travail prolongée. Les principes de base de la gestion du stress s’appliquent donc aussi à l’heure du coronavirus. 

Pour éviter que le stress ne devienne chronique ou insupportable, ménagez-vous chaque jour des moments de récupération. Prenez des pauses régulières. Nous utilisons l’acronyme FAME pour Fuel (eau, en-cas équilibré), Attention Shift (détourner brièvement l’attention du lieu de travail), Movement (bouger), Emotion (changer d’état émotionnel). Ces quelques règles aideront déjà votre organisme à bien récupérer. 

Penchez-vous aussi sur vos besoins personnels, sur ce qui vous permet chaque jour de recharger vos batteries. La réponse varie d’une personne à l’autre. Il peut d’ailleurs s’agir de petites choses : une courte balade, écouter votre chanson préférée en buvant un café… Vous en apprendrez peut-être davantage sur vous-même en cherchant ce qui vous donne vraiment de l’énergie. 

Voici quelques questions pour vous y aider : 

  • Réfléchissez à votre journée : quelles sont les tâches/activités qui vous ont fait du bien/vous ont procuré un sentiment de satisfaction ? 
  • Quelles sont les tâches pendant lesquelles vous n’avez pas vu le temps passer et n’avez pas cédé à la tentation de faire autre chose, comme vérifier votre smartphone ? 
  • Répétez cet exercice pendant une semaine. Qu’est-ce que vous constatez ? 

 

Des questions ?

Vous avez besoin de conseils supplémentaires à ce sujet ?

Contactez nos experts ici

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer
2021 ©
Attentia