Onglets principaux

Vous êtes ici

Élections sociales 2016: une entreprise préparée en vaut deux

C’est reparti et ce sera entre le 9 et le 22 mai 2016. C’est en effet alors que vos collaborateurs choisiront les nouveaux représentants du comité de prévention et de protection au travail (pour les entreprises de plus de 50 collaborateurs à temps plein) et du conseil d’entreprise (pour les entreprises de plus de 100 collaborateurs). Pour la première fois depuis longtemps, les entreprises de constructions organiseront également les élections sociales. Mais la question clé demeure : comment prépare-t-on concrètement cette période quadriennale, cette grand-messe démocratique ?

Cinq conseils en or électoraux :

  1. Tout d’abord: il s’agit d’un processus long et rigoureux avec de nombreuses règles administratives et juridiques. Ce processus commence déjà 150 jours avant l’élection proprement dite, qui aura lieu entre le 9 et le 22 mai. Choisissez un jour où un maximum de collaborateurs seront présents au travail, parce que votre personnel doit en principe être présent pour voter. Ceux qui sont temporairement à l’étranger ou ne peuvent pas voter pendant les heures normales de travail, peuvent le faire à l’avance par lettre. Remarque : pour un vote par correspondance, vous devez avoir un accord des syndicats.
  2. En tant qu’entreprise vous avez deux options. Soit vous avez beaucoup d’expérience dans l’organisation des élections sociales et vous tenez les rênes. Soit vous confiez (une partie de) la procédure administrative complexe à un partenaire externe  qui suit votre dossier électorale de près, vous fournit les bons documents au bon moment, et vous permet de rester à jour via une application web en ligne pour toutes les tâches et les délais. Cependant, il y a toujours des tâches qui doivent être effectuées localement ou des décisions que vous devez prendre en tant qu’employeur, comme faire des accords avec le syndicat et recevoir d’éventuelles plaintes. Le fait de déléguer (une partie de) la procédure à un partenaire externe dépend de plusieurs facteurs. Vous avez beaucoup ou peu d’expérience avec les élections sociales, vous préférez maintenir la coordination au sein de l’entreprise, vous avez assez de personnel pour vous aider, vous avez une entreprise avec beaucoup ou peu de changements de personnel , … soyez conscient qu’il y a de multiples tracas engendrés par la paperasserie et que cela implique une charge de travail supplémentaire non négligeable.
  3. N’essayez pas de centraliser l’information et la feuille de route sur les élections sociales auprès d’une seule personne, mais partagez les connaissances à travers une plate-forme ouverte. Si cette personne, pour une raison quelconque, est absente ou disparaît, vous risquez de perdre immédiatement toute la connaissance du dossier
  4. Commencez à temps votre liste de « devoirs ». Une entreprise préparée en vaut deux. Si vous n’êtes pas sûr de votre coup, faites appel aux spécialistes à temps.
  5. Enfin, et ce n’est pas le moins important, communiquez toujours de façon transparente et ouverte avec vos syndicats. Prenez ces élections sociales en tant qu’employeur au sérieux.

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer
2021 ©
Attentia