La mobilité pèse de plus en plus lourd dans la guerre des talents 

La distance moyenne que parcourent les collaborateurs au volant d’une voiture de société pour les trajets travail-domicile a sensiblement diminué ces dernières années. C’est là l’un des enseignements d’une étude sur la mobilité qu’a menée Attentia, expert RH et Bien-être, dans le cadre de la Semaine de la Mobilité. Parallèlement, les alternatives durables, tels que le covoiturage et le vélo, gagnent du terrain sur la voiture de société. 

En moyenne, les collaborateurs parcourent quotidiennement 23 kilomètres avec leur voiture de société pour leurs allers-retours domicile-travail. En 2012, ce chiffre était encore de 29 kilomètres. La tendance est donc clairement au recul bien que cela ne signifie pas que la voiture de société perde en popularité. En effet, le nombre de voitures de sociétés circulant sur les routes belges a progressé d’un tiers depuis 2012.
 

« Une possible explication pour le recul relevé en termes de distance parcourue domicile-travail tient au fait que les gens désirent de plus en plus habiter plus près de leur lieu de travail »
Yves Labeeu, conseiller juridique chez Attentia

« Beaucoup y voient même un argument majeur lors du choix d’un employeur ou lorsqu’il s’agit de changer d’employeur. L’attention portée à la mobilité prend dès lors de plus en plus d’importance, côté entreprises. Certains collaborateurs changent de temps en temps de moyen de transport et, selon leur situation, empruntent par exemple le vélo ou le bus. Ils en retirent davantage de flexibilité, par exemple, en cas de manque de parking ou s’ils veulent profiter des bienfaits du soleil. »  

 

Le covoiturage a le vent en poupe 

Les chiffres d’Attentia démontrent que les alternatives durables à la voiture de société gagnent du terrain. Les signaux sont tout particulièrement au vert - littéralement et métaphoriquement - du côté du covoiturage. Chaque jour, les adeptes du covoiturage parcourent en moyenne 34,58 kilomètres pour leur trajet travail-domicile, ce qui représente une progression de 6,28 kilomètres par rapport à 2012. « C’est une tendance logique », indique Yves Labeeu.
 

« En effet, un nombre croissant d’entreprises organisent du covoiturage pour leurs collaborateurs. C’est une situation gagnant-gagnant pour les deux parties, tant d’un point de vue financier que fiscal. »
Yves Labeeu

A noter que les jeunes adeptes du covoiturage parcourent des distances nettement plus grandes. La catégorie des 20-29 ans parcourt en moyenne 37 kilomètres par jour tandis que les individus dans la tranche d’âge 50-59 ans en affichent “à peine” 30 au compteur. Si l’on analyse les chiffres sous l’angle du trajet domicile-travail parcouru avec la voiture de société, la tendance s’inverse: 18 kilomètres pour les 20-29 ans, 26 kilomètres pour les 50-59 ans. 

 

Différences selon le genre et le statut 

Les distances moyennes parcourues quotidiennement avec les autres moyens de transport, pour couvrir le trajet domicile-travail, demeurent quant à elles stables: vélo (15 kilomètres), à pied (2 km), voiture personnelle (22 km) et transports publics (24 km). On relève par contre des différences genrées pour chacun de ces chiffres: pour rejoindre leur lieu de travail, les hommes empruntent les routes pour de plus longs trajets que les femmes, quel que soit leur moyen de transport. Les différences sont moins flagrantes entre ouvriers et employés: les ouvriers passent en moyenne plus de temps sur le vélo tandis que les temps de trajet sont plus longs pour les employés, que ce soit au volant de leur voiture personnelle, en transport public ou via covoiturage. 

 

Les collaborateurs optent de plus en plus pour le vélo 

Bien que la distance moyenne parcourue n’évolue pas, un nombre croissant de collaborateurs se rendent à leur travail en vélo. Les chiffres de l’étude Mobilité d’Attentia témoignent d’une belle progression de la “petite reine”: en 2015, environ 6,5% des collaborateurs optaient pour le vélo mais ce chiffre était déjà passé à 9,1% en 2018. 

« Le gain en popularité du vélo n’a rien de surprenant », estime Yves Labeeu. « Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à proposer un vélo (électrique) ou un speed pedelec dans le cadre de leur plan cafétéria. Attentia, par exemple, a mis sur pied son programme Rémunération flexible DOTS. De manière plus spécifique, les employeurs font de plus en plus souvent la promotion de moyens de transport alternatifs depuis l’entrée en vigueur du budget Mobilité, intervenue le 1er mars de cette année. Et c’est une bonne chose: un collaborateur qui pratique le vélo est un collaborateur en meilleure santé, ce qui se traduit par moins de stress, moins de maladies et davantage de productivité. » 

 

Plus d'informations

Pour de plus amples informations, vous pouvez toujours nous contacter par e-mail via attentia@whizpr.be ou en appelant le 052 55 33 26.

 

À propos d’Attentia

Chez Attentia, nous pensons que des collaborateurs heureux sont la force motrice des organisations prospères. Nous proposons donc aux entreprises, PME et indépendants des produits et des services dans les domaines de la rémunération, des RH, de la Prévention & protection et du Bien-être. Cette approche intégrée fournit aux clients une politique solide de RH & du Bien-être, gage de succès.

Forte de plus de 670 collaborateurs répartis sur 40 bureaux en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, Attentia se tient à la disposition de ses 15 000 clients. Vous trouverez de plus amples informations sur www.attentia.be .


Plus de nouvelles à propos de: Emploi , Rémunération , Employer du personnel , communiqués de presse , tewerkstelling , verloning , législation