Nous sommes aujourd’hui le “Blue Monday”, le jour qualifié de “journée la plus déprimante de l’année”. C’est une bonne chose que de s’en saisir pour réfléchir à la santé mentale, déclare Els Vanbelle, conseillère Bien-Être chez Attentia, société spécialisée en RH et Bien-Être, mais le Blue Monday est l’invention d’une agence de com’. Le véritable problème est le blues hivernal. Heureusement, nous pouvons le combattre, tant individuellement que professionnellement. 

Les fêtes sont derrière nous. Les journées sont ténébreuses. Les vacances encore bien loin. Et les bonnes résolutions ont déjà échoué. Tels sont, selon le psychologue britannique Cliff Arnall qui a imaginé sa formule “scientifique” en 2005, les ingrédients pour la journée la plus déprimante de l’année. 

On s’est toutefois rapidement rendu compte que le “Blue Monday” était un coup de pub d’une agence de relations publiques qui a utilisé ce psychologue pour plus de crédibilité. Le canular médiatique a goulument été repris par les médias internationaux et continue de faire les gorges chaudes, année après année. De nombreuses études scientifiques confirment toutefois qu’aujourd’hui n’est pas “le jour le plus déprimant de l’année”. Des chiffres publiés antérieurement par Attentia démontrent même que le lundi est au contraire le jour le moins en vogue pour l’absentéisme de courte durée. Et pourtant le Blue Monday continue, chaque année, d’alimenter les conversations. Comment expliquer ce phénomène?

 

Blue(s) Monday 

En fait, il y a, quelque part, un brin de vérité dans cette histoire. C’est vrai que les individus peuvent souffrir de ce qu’on appelle le “blues hivernal” lorsque la météo est plus morose. Il est par ailleurs bon d’accorder plus d’attention à la santé mentale. Non seulement pendant les mois d’hiver mais à toute période de l’année. 

Le manque de lumière diurne est le principal responsable du blues hivernal. Les jours sont plus courts, la clarté tarde à se manifester et le soir tombe plus vite. Les gens se sentent dès lors plus aisément apathiques, irritables et malheureux. Ils sont fatigués et éprouvent des difficultés à se lever. Dans les cas les plus graves, cela peut même mener à la dépression hivernale. 

Contrairement au Blue Monday, il y a beaucoup à dire au sujet du blues hivernal. La lumière du jour a pour effet de nous faire sentir en forme et heureux et de nous donner plus d’énergie pour démarrer la journée. Dans la mesure où la lumière du jour est moins présente, nous ne pouvons pas bénéficier de ces avantages et notre corps produit davantage de mélatonine. Des concentrations élevées de mélatonine ont pour effet de nous sentir plus rapidement fatigués et de dérégler notre horloge biologique.

 

Nos défenses 

Il existe heureusement des remèdes nous permettant d’accorder davantage d’attention à notre santé et à notre bien-être. Il est par exemple important de faire attention à soi et d’avoir des arguments dans sa besace. Privilégiez-vous une alimentation saine? Vous arrive-t-il de prendre l’air? Dormez-vous suffisamment? Comment faites-vous face au stress? Vous accordez-vous suffisamment de moments de récupération pour reposer votre corps et votre esprit? Ce sont là tous des éléments qui vous permettent de vous armer contre le blues hivernal. 

Chez Attentia, nous sommes fermement convaincus que les employeurs peuvent eux aussi apporter leur contribution. En effet, le fait d’être moins heureux ou plus stressé au travail aura un effet plus intense sur votre bien-être et votre humeur. Voilà pourquoi il est important que motivation et stimulation soient présentes sur le lieu de travail pendant les mois d’hiver. 

Pouvez-vous vous tourner vers vos collègues et vos supérieurs pour de l’aide, des conseils ou un vrai dialogue? Jouissez-vous suffisamment de liberté pour donner vie vous-même à un projet ou à une idée? Pouvez-vous faire une petite balade sur le temps de midi pour prendre l’air et vous dégourdir les jambes? Votre bureau est-il suffisamment lumineux pour faire face aux mois d’hiver plus sombres? La convivialité a-t-elle droit de cité dans l’espace de travail? Fête-t-on les succès, petits ou grands? 

 

Merci quand même Cliff! 

Vous pouvez prendre vous-même les manettes de votre propre motivation et stimulation au travail en recourant au “job crafting”, un comportement proactif par lequel vous pouvez donner du sens à votre travail en agissant sur le qui, le quoi, le où, le quand et le pourquoi et sur la manière dont vous exercez vos tâches et activités. 

Cela peut être une modification dans les tâches ou dans la manière dont vous les effectuez ou encore un jour de télé-travail mais cela se niche souvent dans les petites choses, telles que la personnalisation de votre espace de travail ou le fait de déménager vers un endroit bénéficiant davantage de la lumière du jour. Grâce au “job crafting”, les salariés peuvent faire mieux correspondre leur travail à leurs besoins, préférences et intérêts personnels. 

Le Blue Monday est sans doute de l’infox mais il ouvre le débat sur le stress et le burn-out. Merci quand même Cliff Arnall! 

 

 


Plus de nouvelles à propos de: Attentia , Vitalité , communiqués de presse , vitalité