Les chiffres corona sont malheureusement à nouveau à la hausse et nous constatons également une augmentation des cas de contamination sur le lieu de travail. C'est pourquoi le gouvernement a annoncé des contrôles plus stricts du télétravail, en combinaison avec davantage de tests corona dans les endroits où il est impossible de faire du télétravail.

 

1. Tests rapides préventifs qui ne partent pas d’infections connues

Dans le cadre de cette stratégie de test, les tests rapides seront fournis gratuitement par le gouvernement, par contre le temps de prestation de l'infirmière et / ou du médecin sera facturé aux tarifs statutaires.
 
Les tests rapides peuvent être utilisés dans la nouvelle stratégie de test après avoir identifié un groupe de contaminants dans une entreprise. En outre, cependant, des tests rapides deux fois par semaine peuvent également être utilisés comme dépistage préventif sur la base des éléments d'évaluation des risques ci-dessous. Ceci exclusivement pour limiter la propagation des virus et pour protéger la santé des employés.
 
Un tel dépistage préventif n'est possible que dans les conditions suivantes :
  • une décision du médecin du travail
  • consultation de l'employeur et respect de la consultation sociale
  • uniquement pour les personnes qui doivent être présentes sur le lieu de travail
  • pour une durée déterminée et limitée (par exemple un mois) et celle-ci au moins 2x / semaine, renouvelable et motivée par la décision du médecin du travail.
  • uniquement pour certaines catégories de salariés, telles que déterminées par le médecin du travail sur la base des éléments suivants qui, combinés, peuvent augmenter la  transmission du virus:
    • le nombre de contacts par jour
    • la variation des contacts
    • la durée des contacts
    • la proximité des contacts pour l'exécution normale de la fonction (le non-respect de la  distanciation sociale des 1,5m )
    • les conditions de ventilation,les lieux de contacts ('intérieur ou extérieur) , la ventilation de la pièce dans des conditions normales de performance , la dimension de l’espace ( grand ou confiné) , l’apport élevé d'air frais.
    • la charge de travail physique (l’intensité de la  charge de travail conduit à une augmentation respiratoire plus intense et donc à une augmentation du  risque de contamination par le biais de la salive et de la pulvérisation de fines particules);
    • les risques résultant de mouvements communs;
    • la mesure dans laquelle des mesures conformes au guide générique et à tout guide sectoriel ultérieur ont été prises et sont respectées;
    • lorsque le travail est combiné avec la vie privée ;
    • la stratégie de vaccination et la couverture vaccinale (pour les salariés déjà vaccinés, un test rapide donnera probablement peu de cas positifs, en raison d'une charge virale plus faible et donc moins rapidement détectable).

 

Puisqu'il s'agit d'un certificat médical, le test doit être réalisé par un professionnel de la santé. En plus d'un médecin ou d'une infirmière, il existe d'autres profils qui peuvent le faire sous réserve de formation. Parce qu'il s'agit d'une participation volontaire des salariés et que la vie privée doit être garantie, ces tests doivent également être effectués sous la responsabilité du médecin du travail et ne peuvent être laissés au personnel de l'employeur.
 
Pour toute demande de ces tests, veuillez envoyer ce modèle [PDF, 39.37 Ko] suivant à corona@attentia.be. 
 
 

2. Imposition de tests par le médecin-inspecteur social

Le médecin-inspecteur social de la direction générale de la surveillance du bien-être au travail du SPF WASO peut, suite à des manquements très graves de l'entreprise en matière de lutte contre la transmission de virus, d'imposer en plus des mesures correctives nécessaires, de demander au médecin du travail d’effectuer des tests répétitifs à intervalles réguliers pour les personnes présentes sur le lieu de travail pendant une période déterminée par cet inspecteur.
  •  

 


Plus de nouvelles à propos de: Attentia , corona , santé

2021 ©
Attentia