19,9 % des collaborateurs font état d’un manque d’air frais.
13,7 % se plaignent d’un air trop sec au bureau.
9,7 % trouvent le bureau trop froid.
8,1 % ont quant à eux trop chaud.
 
Gand - 25 octobre 2018 - Si l’on s’en réfère à des chiffres d’Attentia, un employé sur cinq se déclare insatisfait de la qualité de l’air au bureau. Au-delà de la qualité générale de l’air, d’autres points majeurs de friction sont l’humidité de l’air et la température.
 

La température constitue le principal sujet de discussion dans l’enceinte du bureau. Faire en sorte de garantir à chacun le confort qu’il attend est un réel défi. Les chiffres, provenant de données collectées par Attentia, spécialiste RH et Bien-être, n’ont rien d’étonnant lorsque l’on prend en considération la structure actuelle du bureau lambda. « Par le passé, les bureaux individuels fermés étaient la norme. Aujourd’hui, on rencontre par contre partout des espaces ouverts », souligne Jolien Van Pamel, chef d’équipe Ergonomie chez Attentia. « Un plus grand nombre de personnes se retrouvent donc dans un même espace, ce qui complique les choses lorsqu’il s’agit de satisfaire les désirs climatiques de chacun ou chacune. »

 

Différences physiques entre les hommes et les femmes

La température sera toujours une pomme de discorde dans la mesure où les différences physiologiques entre homme et femme exercent une influence sur le ressenti de température. Jolien Van Pamel s’en explique: « Un homme dispose généralement de davantage de tissu musculaire, producteur de chaleur. Bouger, autrement dit activer ses muscles, par exemple en tremblant lorsque l’on a froid, en est un bon exemple. Le corps d’un homme maintient dès lors plus facilement sa chaleur et la distribue en outre plus efficacement. Les femmes ont davantage de tissu adipeux et une circulation sanguine moindre. Le corps de la femme se concentre dés lors sur le fait de conserver la chaleur des organes et cela s’effectue au détriment de la diffusion de la chaleur, en particulier vers les extrémités, ce qui contribue à la sensation de froid au niveau des mains et des pieds. »
 

Tous ces facteurs contribuent au fait que le degré de confort d’une femme au bureau sera (généralement) le plus élevé lorsque la température se situe entre 23 et 24 degrés tandis que l’idéal, pour les hommes, avoisine les 21 à 22 degrés. Il n’existe donc pas de température optimale correspondant aux meilleures conditions pour chacun. Il est dès lors important de bien sensibiliser les gens. Cela permettra aux collègues de mieux comprendre la situation.

« Les personnes qui ont plus facilement froid se tourneront plus rapidement vers des vêtements plus chauds si elles comprennent d’où vient la différence de ressenti de température, de telle sorte que les collègues bénéficiant d’un thermostat interne plus thermogène ne soient pas condamnés à de longues séances de transpiration », poursuit Jolien Van Pamel.
 

Un sentiment de contrôle parmi les employés

Le contrôle joue également un rôle important. Le fait que près de 20 % des employés ressentent un manque d’air pur est en partie dû à un manque de contrôle sur les nouveaux environnements de bureau où les fenêtres ne peuvent plus s’ouvrir afin de ne pas perturber les systèmes modernes de régulation d’air. Ces systèmes sont toutefois censés procurer davantage d’air, filtré et de meilleure qualité, même s’il leur arrive de ne pas être correctement réglés et entretenus.

Les plaintes concernant la sécheresse de l’air s’expliquent quant à elles par le recours à de l’air conditionné pendant l’été et au chauffage en hiver. Le fait d’amener l’air à bonne température a pour effet d’en extraire l’humidité, ce que les collaborateurs ressentent comme étant de l’air sec.

Vous avez la possibilité, en tant qu’entreprise, d’apporter en bonne partie une réponse aux plaintes des collaborateurs. « C’est par exemple une bonne idée de documenter tous les facteurs pertinents pour le confort de température au moyen d’une analyse de risque de l’environnement thermique », souligne Jolien Van Pamel. « Pensez non seulement à la température mais également aux flux d’air, à la chaleur rayonnante, à l’humidité de l’air et même au CO2. »

En disposant des données pertinentes, il devient possible de mieux paramétrer les systèmes thermiques ou, moyennant une petite intervention - par exemple, l’installation de capteurs CO2 ou d’humidificateurs d’air - d’améliorer le confort des employés.

 

Plus d'informations

Pour de plus amples informations, vous pouvez toujours nous contacter par e-mail via attentia@whizpr.be ou en appelant le 052 55 33 26.

 

À propos d’Attentia

Chez Attentia, nous pensons que des collaborateurs heureux sont la force motrice des organisations prospères. Nous proposons donc aux entreprises, PME et indépendants des produits et des services dans les domaines de la rémunération, des RH, de la Prévention & protection et du Bien-être. Cette approche intégrée fournit aux clients une politique solide de RH & du Bien-être, gage de succès.

Forte de plus de 670 collaborateurs répartis sur 40 bureaux en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, Attentia se tient à la disposition de ses 15 000 clients. Vous trouverez de plus amples informations sur www.attentia.be .

 

Mobiliteit

Curieux de savoir ce que Attentia peut faire pour vous en matière de l'ergonomie ?

Vous trouverez toutes les infos ici.


Plus de nouvelles à propos de: Attentia , Prévention et protection au travail , Vitalité , Employer du personnel , ergonomie , santé , politique rh , vitalité