Deux organisations chimiques européennes ont conçu un site web et un programme de formation portant sur l’utilisation sécurisée des diisocyanates à destination des utilisateurs industriels et professionnels. Il était temps, puisque ces « utilisateurs » doivent suivre et réussir une formation d’ici le 24 août 2023. 

Les diisocyanates sont des produits chimiques offrant de nombreuses possibilités d’usage. Habituellement, on distingue les « diisocyanates aromatiques » (comme le MDI et TDI) des « diisocyanates aliphatiques » (tels que le HDI, HMDI et IPDI). 
 
Lorsqu’ils sont combinés avec un polyalcool ou un polyéther, les diisocyanates réagissent pour former des polyuréthanes, qui peuvent être utilisés dans les mousses isolantes, les produits d’étanchéité, les revêtements, les adhésifs, etc. 

 
Risques pour la santé 

 
Les diisocyanates ont des propriétés allergisantes ; certains peuvent même s’avérer toxiques. Ils peuvent être très irritants pour les poumons, les muqueuses des yeux et le tractus digestif. 
 
La sensibilisation respiratoire par exposition cutanée et inhalation constitue un risque majeur. Cette sensibilisation intervient lorsqu’un collaborateur qui entre fréquemment en contact avec des diisocyanates développe soudainement une réaction allergique sévère après un certain temps. Une exposition ultérieure peut entraîner des réactions allergiques graves ainsi que des problèmes respiratoires. 
 
Les risques pour la santé les plus courants sont les suivants :  

  • Asthme professionnel 
  • Dyspnée 
  • Problèmes pulmonaires 
  • BPCO (bronchopneumopathie obstructive chronique), une maladie pulmonaire chronique caractérisée par un rétrécissement des voies respiratoires et des lésions pulmonaires 
  • Réactions allergiques cutanées comme de l’eczéma 
  • Irritation des yeux et des voies respiratoires 
  • Gonflement des membres 

 

Formation 

D’ici peu, une formation sera nécessaire pour travailler avec des diisocyanates. Cette obligation découle du règlement UE 2020/1149, qui vise à remédier aux nombreux problèmes d’asthme professionnel causés par l’exposition au diisocyanates. 
 
Par « utilisateurs » de diisocyanates, on fait référence à :  

  • tous les travailleurs et indépendants qui manipulent du diisocyanates (seuls, en tant que composants d’autres substances, ou dans des mélanges destinés à un usage industriel et professionnel) ; 
  • tous les collaborateurs et indépendants qui supervisent ces tâches (les chefs d'équipe, par exemple). 

La formation porte une attention particulière à la manière de contrôler l’exposition cutanée et respiratoire aux diisocyanates sur le lieu de travail. 
 
Elle doit être dispensée par un professionnel de la sécurité et la santé au travail et doit être renouvelée au moins tous les cinq ans. 
 
Le niveau de formation dépend du risque d’exposition. Il existe trois niveaux de formation : niveaux basique, intermédiaire et supérieur. Le règlement détermine le contenu de l’apprentissage pour chaque niveau, veuillez donc vous référer au règlement pour de plus amples informations. 

 
Informations pratiques 

 
ISOPA, l’association européenne des producteurs de diisocyanates et l’ALIPA, l’association des producteurs européens de diisocyanates aliphatiques ont développé le site internet Safe use of diisocyanates. Sur ce site, les utilisateurs industriels et professionnels peuvent s’inscrire pour suivre une formation, comme le prévoit le règlement européen susmentionné. 
 
L’année dernière, les premiers cours en ligne ont été mis en place en anglais et en allemand ; d’autres langues suivront cette année. 

 
Autres mesures de prévention 

 
Bien entendu, la formation n’est qu’un élément de la prévention de la surexposition aux diisocyanates. 
 
Les questions suivantes (par ordre de priorité) doivent également être prises en considération :  

  • Prévention de l’exposition : peut-on utiliser des matériaux qui ne contiennent pas de diisocyanates ? 
  • Mesures techniques : est-il possible de prévoir une protection (par exemple, des cabines de pulvérisation fermées) pour empêcher les collaborateurs d’entrer en contact avec les diisocyanates ? Si oui, une ventilation suffisante et un système d’extraction mécanique doivent être mis en place 
  • Mesures organisationnelles : assurer la rotation des postes dans les activités où les collaborateurs sont exposés 
  • Équipement de protection individuelle : notamment des gants, des vêtements de protection et une protection respiratoire 

 

Auteur(s): Michiel Sermeus 

 


Plus de nouvelles à propos de: gezondheid , preventieadviseur

2022 ©
Attentia