Onglets principaux

Vous êtes ici

Stress lié au coronavirus : comment vos collaborateurs gardent-ils la tête froide ?

Stress lié au coronavirus : voici comment vos collaborateurs restent en bonne santé

Le coronavirus met nos entreprises face à des défis sans précédent. La plupart des collaborateurs travaillent maintenant de chez eux, tandis que cette crise pèse également sur le bien-être psychosocial de votre personnel. Comment, en tant que dirigeant, les aidez-vous à traverser cette période difficile et à conserver leur résilience ? 

Les conséquences économiques de la crise ne sont pas la seule préoccupation de bon nombre d’entreprises. Selon une étude britannique du Chartered Institute of Personnel and Development, trois entreprises sur cinq reconnaissent que l'angoisse provoquée par le virus sur le personnel constitue leur défi majeur. Cette situation est, pour votre personnel, une nouvelle source de stress, et chacun gère le stress à sa manière. 

Attentia aussi remarque que le stress lié au coronavirus met le bien-être psychosocial des collaborateurs sous pression. Ce stress peut s’expliquer par des raisons très diverses : la combinaison du travail et de la garde des enfants, une pression professionnelle accrue, l’incertitude quant à l’avenir de la fonction, et naturellement la peur d’être infecté par le COVID-19. Ce dernier élément joue d’autant plus sur les personnes qui n’ont pas d’autre choix que de se rendre sur leur lieu de travail. Le secteur de la santé et le commerce de détail sont particulièrement touchés, mais le stress peut en définitive impacter n’importe quel collaborateur. 

Comment reconnaître le stress chez vos collaborateurs ? 

En situation de stress, l’anxiété est une réaction parfaitement normale qui nous maintient même souvent en vie, car nous adaptons nos actes. En raison de la peur du COVID-19, nous nous en tenons par exemple aux mesures et directives les plus strictes. La situation devient toutefois problématique quand la panique prend le pas sur l’anxiété. Le comportement de nombreuses personnes  qui ont fait des provisions pendant les premières semaines de quarantaine était l’une de ces réactions de panique typiques. Au travail, le stress peut faire en sorte que vos collaborateurs se sentent moins concernés. 
 
Il est surprenant de constater que certaines personnes restent relativement calmes, tandis que d’autres sont rapidement en proie à la panique. Il est important de comprendre que le COVID-19 n’est pas directement responsable de notre stress. L’interprétation que lui donne notre cerveau détermine si nous contrôlons notre angoisse. Lorsque les pensées négatives prennent le dessus, le stress peut nous paralyser. 
 
En tant qu’employeur, vous devez tout d’abord savoir si vos collaborateurs sont stressés. Ce n’est pas simple, surtout à distance. Voici comment procéder au mieux : 
 
  • Prenez le pouls de vos travailleurs en organisant régulièrement des réunions par visioconférence afin de voir vos collaborateurs. Pendant la réunion, soyez attentif aux changements de comportement. Si vous remarquez par exemple qu’une personne reste à l’arrière-plan alors qu’elle contribue généralement positivement aux réunions, cela peut être dû au stress. 
 
  • Discutez personnellement avec les collaborateurs chez lesquels vous soupçonnez du stress. Décrivez les signaux qui sont pour vous à l’origine de l’entretien et exprimez votre inquiétude. Ne partez pas trop vite du principe que vous connaissez le problème et écoutez activement vos collaborateurs en posant un maximum de questions ouvertes. 

 

 

Comment rendre le stress supportable ? 

Dans la plupart des situations de stress, nous pouvons nous attaquer à la source du problème, mais c’est malheureusement impossible avec la crise sanitaire actuelle. Nous pouvons cependant appréhender ce stress de manière constructive et même en tirer plus de résilience. Cela dépend bien sûr en grande partie de vos collaborateurs eux-mêmes, mais vous pouvez aussi faire certaines choses en tant qu’employeur : 
 
  • Avec vos collaborateurs, mettez-vous en quête de solutions aux problèmes qui se posent. Vous pouvez naturellement proposer vous-même ces solutions, mais il est toujours préférable que vos collaborateurs aient l’impression d’y avoir contribué activement. Vérifiez au moins s’ils se retrouvent dans votre proposition. 
 
  • Stimulez l’esprit d’équipe de vos collaborateurs. Vous pourriez par exemple créer un groupe commun sur WhatsApp et demander à chacun de poster une photo de son poste de travail temporaire. Nous sommes tous dans le même bateau. 
 
  • Organisez régulièrement des réunions par visioconférence avec l’équipe. En particulier si vous aviez l’habitude de vous réunir tous les jours ou toutes les semaines au bureau, il est intéressant de maintenir cette routine. La routine et le contact social sont deux facteurs qui manquent le plus aux collaborateurs. N’hésitez pas non plus à introduire de nouvelles routines qui structurent davantage la journée de travail. 
 
  • Concentrez-vous sur le feedback positif et la réussite ! Vous motivez ainsi vos collaborateurs à poursuivre leurs efforts. Dans la répartition des tâches, tenez compte des talents individuels de chacun. Demandez-leur également comment votre entreprise peut tirer le meilleur parti de la situation. Ont-ils par exemple vu de chouettes initiatives dans d’autres organisations ? 
 
  • Conseillez à vos collaborateurs de doser la quantité d’actualités qu’ils ingurgitent. Tout le monde veut bien sûr rester au courant des derniers développements relatifs au virus, mais ce n’est pas une bonne idée de rester toute la journée le regard rivé sur les infos. Mieux vaut se limiter à deux moments fixes d’actualité par jour. 
 
  • Soutenez vos collaborateurs pour qu’ils se détournent de leurs pensées négatives. Il existe des apps, par exemple Headspace, qui contribuent à prendre du recul par rapport à notre flux de pensées négatives et l’interpréter différemment. Ou encouragez vos collaborateurs à se promener pendant leur pause de midi. En bougeant davantage, ils détourneront leur attention du mental vers le physique. 
 
  • Faites preuve de compréhension pour les collaborateurs qui doivent s’occuper de leurs enfants et conseillez-leur de fixer une limite entre travail et vie privée. Par exemple en définissant clairement les moments qu’ils passent avec leurs enfants. Pendant les heures de travail, ils peuvent accrocher une lampe de vélo à la porte de leur bureau temporaire. Lorsqu’elle est allumée, les enfants savent qu’ils ne peuvent pas déranger maman ou papa. Lisez ici d’autres conseils pour un poste de télétravail confortable ! 
 
  • Donnez à vos collaborateurs des conseils pour stimuler leur productivité. Commencez toujours la journée par les tâches les plus importantes sur le planning, mais fixez également une limite de temps pour les plus petites. Rangez les objets susceptibles de vous distraire, comme le smartphone. Il faut compter 12 minutes pour être à nouveau pleinement concentré... Et n’oubliez pas de prendre des pauses à intervalles réguliers. 
Stress lié au coronavirus : voici comment vos collaborateurs restent en bonne santé

 

Attentia soutient les entreprises et les collaborateurs en ces temps difficiles.

Découvrez ce que nous pouvons faire pour vous ! 

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer