Onglets principaux

Vous êtes ici

Rendre chaque jour votre système dynamique de gestion des risques plus efficace pour votre société? Voici comment procéder

Rendre chaque jour votre système dynamique de gestion des risques plus efficace pour votre société? Voici comment procéder.

Chaque entreprise a l’obligation légale d’implémenter un système dynamique de gestion des risques. Toutefois, l’efficacité avec laquelle cette politique vous permettra de réduire vos risques dépendra de la manière dont vous et votre service externe la mettrez en oeuvre au sein de votre organisation. Voici quatre conseils pour vous mettre sur la bonne voie.

 

1. Veillez à ce que votre conseiller en prévention soit bien formé et entouré

Vous savez sans doute déjà que votre conseiller en prévention doit suivre une formation. Veillez à ce que le niveau de formation (connaissances de base, niveau II ou niveau I) corresponde au profil de risques de votre entreprise. Ce dernier dépend de l’existence de risques et du nombre de collaborateurs.

Veillez également à ce que le conseiller en prévention soit suffisamment entouré, tant au sein de la société que par le service externe (SEPPT). Ce dernier procure un ensemble de services en soutien au conseiller en prévention ou au service prévention. Un conseiller en prévention qui ne dispose pas de suffisamment de moyens ou qui ne peut pas compter sur la collaboration de l’entreprise ne pourra pas assumer ses fonctions de manière optimale.

 

2. Consacrez suffisamment d’attention à des analyses de risques pertinentes

Vous devez procéder à des analyses de risques au niveau de la société, du département, du poste de travail, de la fonction ou de l’individu. Pour chaque risque, vous devez évaluer la gravité, la fréquence d’exposition au risque et sa probabilité. Attentia a pour ce faire recours à un canevas d’analyse de risques grâce auquel nous déterminons le type d’analyses de risques qui doivent être effectuées.

Lorsque vous avez une vision claire des principaux risques qu’encourt votre société, vous disposez de tous les éléments nécessaires à l’élaboration d’un plan global de prévention. Vous devez en outre vous appuyer sur ce qu’on appelle la hiérarchie des mesures de prévention — depuis la prévention des risques, l’évaluation des risques qu’il n’est pas possible d’éviter et la lutte contre les risques à la source, jusqu’à la formulation des instructions adéquates aux collaborateurs et un signalement pertinent des risques si ces derniers ne peuvent pas être évités.

Il est nécessaire de faire preuve de bon sens mais, à lui seul, il ne pourra suffire. Mettre des risques en évidence, les évaluer et les combattre exige de l’expertise. Soyez réaliste: il n’est pas toujours possible d’en arriver au risque zéro.

 

3. Sollicitez de temps à autre un regard externe

Qu’arrive-t-il lorsque vous occupez le même poste pendant des années? Vous n’êtes plus conscient des risques. C’est également le cas pour vos collaborateurs, voire même pour votre conseiller en prévention. A la longue, on en arrive à sous-estimer, parfois même à ne plus voir les risques.

Un conseiller en prévention externe jettera un regard neuf et sans préjugé et mettra le doigt sur des situations que vous estimez normales. Cet expert extérieur peut en outre s’appuyer sur toutes les expériences qu’il ou elle a accumulées en intervenant auprès d’autres sociétés. C’est là une plus-value énorme dans la lutte contre les accidents de travail et les absences au travail.

 

4. Veillez à mettre en oeuvre une culture ouverte d’entreprise

Vos collaborateurs ne doivent pas avoir l’impression de ne pas pouvoir librement poser des questions ou exposer une situation. Bien au contraire, le signalement de situations dangereuses, par les collaborateurs, est une obligation légale. Mais cela exige une culture ouverte d’entreprise. Ils doivent en outre savoir à qui s’adresser.

Il ne suffit par ailleurs pas de mentionner l’identité du conseiller en prévention lors de la journée d’accueil de nouveaux collaborateurs. Les sujets liés à la prévention doivent être régulièrement abordés dans votre communication interne. Ce faisant, vos collaborateurs sauront que vous accordez de l’importance à ce sujet et se feront plus aisément entendre. Cela ne peut qu’être bénéfique à votre entreprise

 

Risicobeheersing

Vous voulez en savoir plus sur le système dynamique de gestion des risques pour votre entreprise?

Plus d’informations ici.

 

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Alain Biyack
  • Nathalie Surmon
  • Nelly Sekirin
  • Jurgen Koster
  • Jürgen Platel
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer