Onglets principaux

Vous êtes ici

Pourrez-vous engager des étudiants cet été ?

Pouvez-vous engager des étudiants jobistes cet été ?

Durant l'été, les employeurs sont nombreux à compter sur les étudiants jobistes. Mais pourront-ils encore miser sur eux cette année, à cause de la pandémie de Covid-19 ? Entre-temps, le virus a été classé en Europe comme agent biologique du groupe 3. C'est une définition complexe qui présente les risques et peut avoir des conséquences sur l'organisation du travail des étudiants jobistes. Ce blog explique pourquoi la plupart des employeurs ne doivent pas craindre d'en embaucher cet été. 

Le SARS-CoV-2, mieux connu sous le nom de coronavirus, a causé d'immenses difficultés à tous les employeurs. Le télétravail est toujours la norme en de nombreux endroits. Pourtant, la plupart des collaborateurs peuvent ou veulent profiter de leurs vacances estivales bien méritées. Pour pallier les absences, les entreprises, magasins et établissements Horeca du pays devront de nouveau faire appel à des étudiants. Mais est-ce bien raisonnable avec la pandémie de Covid-19 ? Autrement dit, pourriez-vous envisager d'embaucher des étudiants jobistes cet été ? 

Officiellement, le virus intègre une catégorie qui implique un risque accru pour l'exécution des tâches. Du moins au niveau européen, car en Belgique, la Covid-19 est encore considérée comme agent biologique du groupe 2. Mais pour mieux s'aligner sur les directives européennes, il faut s'attendre à ce qu'il passe rapidement au troisième niveau. Le groupe 4 est la plus haute catégorie pour les virus – celui de l'Ebola, par exemple. 

Concrètement, cette nouvelle classification considère la Covid-19 comme un virus pouvant potentiellement provoquer une maladie grave parmi la population. C'est effectivement le cas, même s'il faut reconnaître que dans 80 % des cas, la pathologie reste limitée à une infection faible ou modérée des voies respiratoires, et que dans 10 % des cas, aucun symptôme n'est même visible. Le risque induit par le virus a aussi des conséquences sur certaines activités, mais la plupart des jobs d'étudiants ne sont pas menacés. 

 

Métiers à risque 

La classification sert essentiellement aux travailleurs qui, par la nature de leur rôle, entrent en contact avec des agents biologiques comme les virus : on songe surtout au secteur des soins de santé, aux laborantins, vétérinaires, etc. Et encore, le plus important est le type de travail exécuté. Le personnel soignant d'un hôpital fait évidemment partie des métiers à risque, mais ce n'est pas le cas des employés administratifs des mêmes institutions. Des mesures particulières peuvent être prises pour les métiers à risque, par exemple subir un examen de santé ou imposer le port d'équipements de protection (masque, gants, lunettes, etc.). 

D'autres employeurs ne doivent pas en tenir compte. Ainsi, les exploitants Horeca peuvent sans problème recruter des étudiants pour le service à la clientèle. Certes, le risque de contamination n'est pas inexistant, mais selon les recommandations officielles du SPF, ce risque n'est pas en lien avec la nature du travail exécuté. Leurs tâches ne doivent donc pas être considérées comme des "activités interdites". 

 

Sécurité au travail 

Cela étant, les conditions sanitaires demeurent particulières, et c'est la raison pour laquelle doivent être appliqués les principes du Guide générique Au travail en toute sécurité pendant la crise du Coronavirus. Il précise entre autres que les jeunes travailleurs doivent être bien informés, dûment formés et encadrés dans l'application des mesures de prévention sur le lieu de travail. Songeons à l'importance de maintenir la distance de sécurité, de se laver régulièrement les mains, de porter un masque buccal dans les endroits prescrits par ces directives. 

Il y a tant de jobs de vacances que d'autres guides ont été élaborés à l'intention de secteurs d'activités spécifiques. Dans les établissements Horeca et les magasins, il est par exemple important que les activités puissent se dérouler en toute sécurité tant pour le personnel que pour les clients. C'est à cet effet que servent les directives spéciales. Ces guides peuvent être téléchargés gratuitement sur le site web du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. 

 

Activités interdites 

Que faire si l'exposition à un agent des groupes 3 et 4 est inhérente à un job d'étudiant ? Le code du bien-être au travail détermine que les étudiants jobistes ne peuvent exécuter de tâches dangereuses. Dans le secteur des soins de santé, pas question de les plonger dans le bain, sauf dans le cadre d'un stage. Les jeunes doivent d'abord se familiariser à ce genre de risques et aux mesures de prévention qui s'imposent. 

Concrètement, on relève 5 conditions qui autorisent les exceptions aux activités interdites : 

  • L'étudiant jobiste doit avoir au moins 18 ans. 
  • Les travaux doivent correspondre à sa discipline d'étude. 
  • L'employeur doit prendre les mesures de prévention requises. 
  • Un travailleur expérimenté doit être présent pour encadrer le jeune. 
  • L'avis du comité et du conseiller en prévention est requis. 

 

En résumé, précisons que quelques étudiants en médecine ou en infirmerie peuvent exécuter des travaux dans de bonnes conditions bien qu'ils puissent être exposés au virus. Mais pour les jobs d'étudiants plus ordinaires, on retient que le risque n'est pas inhérent au travail accompli. S'il n'existe pas de risque particulier pour les autres collaborateurs, le simple respect des mesures de prévention adéquates doit suffire pour pouvoir solliciter l'aide d'étudiants jobistes. 

 

Travail des étudiants

Envisagez-vous de faire appel à des étudiants jobistes cet été ?

Cette brochure vous dira tout ce qu'il faut savoir sur les contrats d'étudiants.

 

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer
2021 ©
Attentia