Onglets principaux

Vous êtes ici

Le télétravail fera-t-il long feu ? Et à quoi se montrer attentif ?

En savoir plus sur les modalités pratiques et les règles légales relatives au télétravail ?

Nous sommes nombreux à télétravailler à cause des récentes mesures destinées à contenir le risque de contamination par le coronavirus. Alors qu’il subsistait une certaine résistance par le passé, le télétravail est, pour beaucoup, devenu la norme du jour au lendemain. Mais maintenant que nous pouvons peu à peu retourner au bureau, d’autres questions se posent sur les modalités pratiques et juridiques du télétravail. De quoi devez-vous tenir compte ?  

Difficile de prédire ce que nous réserve l’avenir, mais une chose est sûre : le télétravail ou le travail à domicile a de beaux jours devant lui. L’obligation soudaine du télétravail présente un aspect positif : nombreux sont ceux qui ont pu goûter au télétravail, tant de ses avantages – et pas à 100 % car beaucoup de familles devaient aussi s’occuper des enfants à la maison – que de ses moins bon côtés.  

 

Avantages et inconvénients  

Parmi les avantages, notons entre autres le gain de temps car votre collaborateur ne doit plus se déplacer pour aller travailler, sait mieux se concentrer et est donc plus efficace. Il peut aussi remplir « plus librement » sa journée et par exemple choisir à quel moment prendre sa pause de midi. Il peut en outre bénéficier de diverses indemnités de l’employeur. Pour vous en tant qu’employeur, plus de travail à domicile signifie moins de frais (besoin de moins d’espace de bureau, utilisation restreinte des cartes de carburant, baisse de la consommation d’électricité...) et une meilleure image d’employeur.  

Côté inconvénients, tout le monde ne peut pas télétravailler en raison de la nature du job (ex. unités de production), et l’infrastructure digitale doit être présente, tant chez l’employeur qu’au domicile du collaborateur. Par ailleurs, ne perdez surtout pas de vue l’importance de la sécurité informatique, qui a bien sûr un coût. Quant au télétravail, il ne convient pas à tous les collaborateurs. Certains ont vraiment besoin de la structure de l’environnement de bureau pour s’imposer une attitude correcte au travail ou ont réellement besoin de contacts sociaux sur le lieu de travail.  

 

Politique de télétravail sur papier 

Il est important de coucher sur papier toutes les modalités relatives au télétravail. Une politique de télétravail traite des modalités relatives à la mise à disposition du matériel, mais aussi à la manière de travailler, aux heures de travail (le nombre d’heures à prester reste identique mais peut être flexible), à l’enregistrement du temps, au nombre de jours de télétravail et à la disponibilité des collaborateurs ou à la rapidité de réaction. Cette politique mentionne également si une éventuelle indemnité est prévue. Précisez clairement que la flexibilité est envisageable, mais toujours de commun accord avec l’employeur ou le supérieur. Inversement, il doit être clair que vous respectez le temps de travail et le temps privé de votre personnel. Il ne s’agit pas d’une économie always on. 

En raison de l’obligation soudaine de travailler à domicile, vous ne vous êtes peut-être pas encore penché sur une politique de télétravail. Faites-le cependant afin d’éviter toute discussion.  

 

Quanta costa ?  

Un des aspects du télétravail réside dans son coût. En autorisant le télétravail, vous devrez peut-être prévoir moins d’espace de bureau, ce qui peut faire baisser les coûts locatifs.  

Par ailleurs, en particulier si vous vous dirigez vers le télétravail structurel, le télétravail implique aussi certains coûts. Votre collaborateur a peut-être déjà un ordinateur portable à disposition, mais des périphériques peuvent être nécessaires, notamment un grand écran. Il faut aussi une connexion internet ou un abonnement télécom pour pouvoir travailler à domicile. Sans parler des éventuels frais pour adapter la digitalisation ou la sécurité informatique au télétravail. 

 

Indemnité de télétravail obligatoire ?  

Chez lui, le collaborateur consomme de l’eau et de l’électricité, allume l’air conditionné ou le chauffage et a d’autres frais, par exemple pour sa propre imprimante (papier, encre) ou même le café. Il peut recevoir à cet effet de son employeur une indemnité de télétravail allant jusqu’à 129,48 euros par mois, de surcroît non imposable selon les accords généraux/ ruling avec les services fiscaux. Cette indemnité n’est pas obligatoire, c’est à l’employeur de décider de l’octroyer ou non.  

En tant qu’employeur, vous pouvez également accorder une indemnité non imposable de 20 euros par mois pour l’utilisation de la connexion internet privée et une autre de 20 euros pour l’utilisation d’un ordinateur domestique. Vous pouvez cumuler ces indemnités à condition que le collaborateur télétravaille régulièrement. Il doit donc avoir un poste de travail « aménagé » à la maison. En contrepartie, il pourra rentrer certains frais liés à son habitation dans sa déclaration d’impôt.  

 

Pensez au bien-être des collaborateurs  

Généralement, les gens sont plus productifs quand ils travaillent de chez eux. 100 % de télétravail semble donc un scénario idéal pour bien des entrepreneurs. Une étude révèle cependant que l’un des principaux goulots d’étranglement est le manque de contacts humains. Un appel vidéo permet de résoudre partiellement ce problème, mais le langage corporel – qui en dit souvent plus long que les mots – fait toujours défaut dans une certaine mesure. Une fois les collaborateurs sortis de leur bulle familiale, les conversations informelles à la machine à café sont importantes pour leur bien-être psychosocial. Pensez donc aussi au bien-être de vos collaborateurs. Faites-les régulièrement venir au bureau. Dans notre petit pays, on est à 1 ou 2 heures de tout, c’est un avantage ! 

La confiance joue un rôle non négligeable dans le télétravail. Un collaborateur auquel on fait confiance se sentira apprécié, s’épanouira et se montrera plus engagé. Un atout de taille dans la politique d’attraction et de rétention des talents ! 

Meer weten over de wettelijke verplichtingen rond thuiswerk? Vous envisagez d’introduire le télétravail structurel dans votre organisation ? Nous vous aidons en vous conseillant et en examinant ensemble comment aborder les choses, en tenant compte de vos objectifs. 

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer