Onglets principaux

Vous êtes ici

Investir dans le bonheur et la mobilité de vos collaborateurs

Investir dans le bonheur et la mobilité de vos collaborateurs

En cinq ans, les bouchons ont augmenté de 35 pour cent, constate le Vlaams Verkeerscentrum (Centre de trafic flamand). Bruxelles figure dans le Top 5 des villes affectées par un problème de mobilité. La disparition des voitures n’est pourtant pas pour demain. Le nombre des immatriculations de véhicules de société a augmenté de 20 pour cent l’année dernière. En tant qu’employeur, envisagez-vous aussi d’autres façons de se rendre au travail, pour contribuer à résoudre le problème ?

 

Personne n’aime l’immobilisme

Personne n’aime l’immobilisme : ni sur la route ni en matière de rémunération. La voiture de société est un élément de la rémunération qu’il convient de respecter en Belgique dans le cadre de la guerre des talents ; il est impossible de se borner à rompre les conventions contractuelles entre employeur et travailleur. Attentia aussi croit que la nécessité sociétale d’augmenter les déplacements durables et le bien-être de vos travailleurs peuvent engendrer une situation win win. Abordons donc le cœur du problème : comment développer un cadre stimulant pour réduire les nuisances dues aux bouchons et provoquer un changement de comportement ?

 

Du mouvement dans la mobilité et la rémunération

La participation et les questions concrètes sur les vélos de société, le covoiturage et l’optimalisation de la rémunération lors de notre événement Mobility Xperience montrent que les choses bougent chez les employeurs. Selon Deloitte, 80 pour cent de nos déplacements se feront avec des voitures partagées en 2040. Ce changement sera-t-il progressif ou votre voiture actuelle serait-elle déjà la dernière ?

Les projets du gouvernement visant à permettre le remplacement du véhicule de société par une rémunération nette se font de plus en plus concrets. L’accouchement est prévu d’ici l’été bien qu’il s’agisse manifestement d’un numéro d’équilibriste, qui placera l’accent sur la liberté de choix, le changement des comportements et le respect des conventions salariales. Pour les autorités, la proposition doit être neutre sur le plan budgétaire, ne générer aucun coût supplémentaire pour les employeurs ou les travailleurs et exclure les abus.

De plus, elle ne doit pas être trop complexe sur le plan administratif. L’application correcte de la législation actuelle relève déjà de l’exploit. Quelques exemples : exonération du précompte professionnel et de l’impôt des personnes physiques pour le trajet domicile-lieu de travail, incitant fiscal pour l’organisation d’un transport collectif, exonération (fiscale et ONSS) de l’indemnité vélo, exonération de l’indemnité kilométrique pour les voitures, avantage de l’utilisation privée du véhicule de société, avantage de la carte carburant, mise à disposition de vélos de société, intégration dans un plan cafétéria,...

 

Le bonheur et la mobilité ne sont pas forcément onéreux

Tout Belge qui se respecte évalue aussi les avantages sur le plan fiscal : le vélo de société est plus performant à cet égard que la voiture, avec une taxation de 25% en comparaison de 42% pour la voiture de société et 69% pour un bonus non optimalisé.

Le parcours réussi d’Atlas Copco Airpower et Commuty en la matière montre l’intérêt pour les employeurs et les travailleurs, notamment le caractère avantageux du vélo d’entreprise dans le package salarial, le gain de temps, les avantages pour la santé et le plaisir simple de se rendre au travail en vélo, les emplacements de parking devant l’entrée et la dynamique sociale créée par de nouvelles applications, le covoiturage et l’occupation dynamique des emplacements de parking.

 

Mobiliteit

« La mobilité » dans votre package salarial ?

Attentia vous aide à clarifier cet ensemble de régimes fiscaux et juridiques. Découvrez comment optimiser votre budget de mobilité avec une rémunération personnalisée .

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Kim Faes
  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Alain Biyack
  • Nathalie Surmon
  • Jurgen Koster
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer