Onglets principaux

Vous êtes ici

Des produits dangereux, on en trouve dans toutes les entreprises. Voici comment y faire face.

Des produits dangereux, on en trouve dans toutes les entreprises. Voici comment y faire face.

Nul besoin d’être le dirigeant d’une entreprise chimique pour avoir affaire à des produits dangereux. Tout environnement de travail recèle des produits liquides à risque. Il faut en effet nettoyer les bureaux, déboucher des canalisations, détartrer les sanitaires… Dégraissants, détartrants, déboucheurs… Tel produit liquide produira des gaz nocifs tandis que tel autre aura un effet corrosif. Les choses deviennent réellement complexes lorsque vos activités professionnelles vous confrontent à des produits dangereux.

Qu’il s’agisse d’un grand groupe chimique ou d’une PME, chaque entreprise est obligée de procéder à une analyse de risque. Celle-ci débute par un inventaire des produits dangereux. S’il ne s’agit que de quelques produits d’entretien, la tâche n’a rien de bien terrible. Les sociétés qui ont affaire à des matières plus dangereuses dans leur environnement de travail doivent signaler dans l’inventaire toutes les données figurant sur les fiches produit. Vous ignorez si un produit déterminé est dangereux? Dès l’instant où un pictogramme de danger figure sur l’emballage, le produit en question est soumis à la réglementation.

 

Etablissez la carte des dangers

Après avoir procédé à l’inventaire de tous les produits présents, il est temps de passer à l’évaluation des risques proprement dite. Elle peut être minimale si la présence d’agents chimiques est restreinte. Il suffit par exemple de multiplier le degré de gravité de l’exposition par les chances d’exposition et la fréquence avec laquelle les produits entrent en scène. Cette démarche est généralement suffisante pour les entreprises qui ne sont pas actives dans le secteur chimique. Si, par contre, l’entreprise travaille bel et bien avec des matières dangereuses, des calculs plus complexes s’imposent. Il est alors bon de tenir également compte des propriétés chimiques et physiques (par ex. la pression de vapeur, la température…). 

Reste ensuite à l’entreprise à définir des actions concrètes afin de faire face à d’éventuels risques. Il vous faut par exemple veiller à ce que les produits dangereux soient stockés dans une armoire de sécurité spéciale en prévoyant, idéalement, une séparation entre le lieu de stockage et  l’espace de travail. Veillez en tout cas à ce que l’espace de stockage soit correctement ventilé. Autrement dit, une cave ne conviendra pas. Les mesures à prendre sont bien entendu nettement plus strictes au sein d’entreprises chimiques ou de laboratoires. Pensez notamment à l’installation de douches, de poubelles ignifuges hermétiques, à des EPI (équipements de protection individuelle) d’urgence…

 

Sensibiliser pour mieux sécuriser

Il est tout aussi important de former vos collaborateurs. Informez-les et attirez leur attention sur les dangers et les risques. Cela en vaut la peine, même si votre entreprise ne dispose que de produits d’entretien. Vous éviterez ainsi qu’un collaborateur zélé qui désire nettoyer la cuisine ne mélange de l’eau de javel avec un autre produit nettoyant et ne produise ainsi, par accident, un gaz chloré nocif.

Il est important d’organiser des formations et des réunions “boîte à outils” afin de conscientiser tous ceux qui manipulent des produits dangereux aux dangers qu’ils encourent et de mettre en lumière l’utilité de moyens ou équipements de protection. Ce faisant, le collaborateur acceptera plus facilement le fait de devoir par exemple porter des gants de sécurité ou des lunettes de protection.

 

Maîtrise des risquesDes produits dangereux sur le lieu de travail?

Attentia vous aide à procéder à l’inventaire, à l’analyse de risque et à élaborer le plan d’action.

 

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Alain Biyack
  • Nathalie Surmon
  • Nelly Sekirin
  • Jurgen Koster
  • Jürgen Platel
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer