Onglets principaux

Vous êtes ici

Convertir un essai : la bonne trajectoire pour réussir la transformation numérique

La grande majorité des projets de transformation numérique n'aboutissent malheureusement jamais. Voici commet mieux faire.

La transformation numérique est un sujet à la mode. Mais si c'est la seule motivation de votre entreprise à introduire une nouvelle ressource numérique pour en attendre des progrès, vous risquez la déconvenue. Car une approche ciblée et un état d'esprit adéquat sont les deux seuls fondements d'une transformation numérique réussie.

Plus de 80 % de toutes les transformations numériques tentées par les entreprises débouchent sur un échec. Confirmé entre autres par le magazine économique américain Forbe, ce taux est singulièrement élevé. Il tient à plusieurs raisons. Trop souvent, les chefs d'entreprise considèrent la transformation comme un passage obligé, d'une part parce qu'ils n'ont pas de vision claire de l'objectif de la numérisation, d'autre part parce qu'ils ne prennent pas suffisamment en compte les vrais besoins de leurs collaborateurs et de leurs clients.

 

L'humain d'abord

Toute tentative fructueuse de transformation doit en effet commencer par les gens. Avant de réfléchir en termes de ressources et de processus, il faut d'abord rechercher la bonne mentalité. Car un processus de transformation implique un changement, ce qui effraie toujours (un peu). Trop de gens considèrent encore le changement comme une menace, alors qu'à notre époque, il est devenu une constante.

La solution ? Considérer le changement comme une nouvelle norme, stimuler la curiosité intellectuelle, encourager l'épanouissement personnel. Le changement commence par vous-même. Donner le bon exemple a un effet contagieux. Celui qui veut vraiment apprendre et ose quitter sa petite zone de confort ne verra plus le changement comme un élément négatif.

 

Plus qu'une ressource

Mais un tel état d'esprit, même nécessaire, ne suffit pas encore. Car introduire une ressource numérique juste pour se vanter de l'avoir fait n'a guère de sens. Partir d'une vision et d'un objectif clairs de la transformation numérique est crucial. Que voulez-vous atteindre au final ? Et dans quel délai ? Ce n'est que si vous êtes capable de répondre à ces questions que vous pourrez également envisager les mesures à prendre. Cela commence par établir un timing réaliste. Vouloir tout réaliser en même temps est un non-sens. Il faut privilégier une méthode progressive, qui tient compte des différents groupes cibles, et qui, surtout, obtient l'assentiment de vos collaborateurs. Le succès passe par là.

En conséquence, commencez par vous fixer un objectif clair et concret. C'est possible à différents niveaux : numérisation du service Santé & Sécurité ou des paiements du personnel, pour en améliorer l'efficience ; s'attaquer à l'absentéisme pour améliorer la sensation de bonheur ressenti par le personnel ; ou comme première étape, se pencher sur l'efficience opérationnelle des collaborateurs, par exemple en leur permettant d'accéder à vos données du planning journalier. Mais gardez toujours l'objectif à l’œil. Et n'oubliez jamais que la transformation est bien plus que la numérisation d'un processus opérationnel spécifique : il est en effet très probable que vous deviez reconsidérer l'ensemble des processus. Fixez donc des indicateurs clés de performance concrets, pour évaluer si la transformation répond aux objectifs.

 

Formations et pertinence

Lorsque vous avez établi une vision claire de ce que vous désirez atteindre et pourquoi, vous pouvez rechercher les ressources les plus pertinentes. L'implémentation technique est évidemment très importante, ce qui explique d'ailleurs pourquoi on oublie (à nouveau) trop souvent la composante humaine. Que gagnez-vous à mettre en place une plate-forme intelligente de planification des visites de la clientèle, si vos collaborateurs n'en voient pas la plus-value ou pire encore, ne savent même pas comment l'utiliser efficacement ? Montrez-leur clairement ce que vous voulez atteindre afin de faire mûrir ce concept. Aucune ressource n'est capable de répondre immédiatement à tous les besoins de chacun ni de garantir une expérience utilisateur idéale. Formation et communication, indispensables avec toute transformation, coûtent du temps et de l'argent. Chaque chef de projet doit être prêt à investir plus de la moitié de son temps à rencontrer et se concerter avec les intervenants et le management, tout en vérifiant que la procédure corresponde à l'objectif final et respecte les leçons déjà apprises par le passé.

En d'autres termes, impliquez d'emblée vos collaborateurs, car ce sont eux qui travailleront avec ces nouvelles ressources. Sachez que la plupart sont bien informés du potentiel des technologies actuelles. Il est fort probable qu'ils aient chez eux plus d'appareils électroniques ultrasophistiqués qu'au bureau. Dès lors, privilégier tant que possible les applications fonctionnant de façon analogue aux objets domestiques peut s'avérer très utile, surtout lorsqu'elles sont intégrées aux services que les collaborateurs utilisent déjà. Il peut s'agir d'applications privées (par exemple une intégration Doccle pour le système de gestion de documents) ou professionnelles (par exemple avec Outlook).

Assurez-vous qu'ils comprennent ces objectifs. Et pour cela, mettez en place les formations requises. Les longs e-mails et les manuels soporifiques ne sont pas la solution. Pour réjouir vos collaborateurs, mettez en place une communication attrayante et pertinente, par exemple par des clips vidéo. Votre projet n’aura de chances de réussir que si vos collaborateurs vous emboîtent le pas.

Digimatuur

Dans quelle mesure le marché belge HR & Well-being est-il aujourd'hui mûr pour la numérisation ?

 

Les conclusions de notre enquête et nos conseils pour une transformation digitale réussie sont publiés ici.

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Alain Biyack
  • Nathalie Surmon
  • Nelly Sekirin
  • Jurgen Koster
  • Jürgen Platel
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer