Onglets principaux

Vous êtes ici

Conseils pour un retour en toute sécurité au bureau

Nous y voilà enfin : à partir du 9 juin, les entreprises pourront organiser le retour partiel de leurs collaborateurs au bureau. Pour certains travailleurs, le télétravail fait partie de leur quotidien depuis plus d’un an déjà. Une bonne préparation et une communication claire avant le retour sur le lieu de travail sont dès lors cruciales pour vous en tant qu’employeur. Suivez nos conseils pour opérer progressivement un retour en toute sécurité.

 

Le retour au bureau se déroulera progressivement et sous certaines conditions. Dans le contexte actuel, cela entend que huit personnes vulnérables sur dix doivent d’abord être protégées, et que le taux d’occupation aux soins intensifs par des patients atteints du COVID ne peut dépasser 500 lits. Ensuite, le nombre d’employés pouvant reprendre simultanément le travail ne peut dépasser 20 %. 

Les partenaires sociaux du Conseil supérieur de la santé conseillent de miser au maximum sur le bien-être psychosocial et d’encourager l’esprit d’équipe. Bien entendu, le but n’est pas non plus de forcer les gens s’ils ne se sentent pas prêts à revenir au bureau. 

Dans les entreprises où le télétravail était la norme durant la pandémie, le retour doit être bien préparé. C’est pourquoi il est recommandé d’appliquer des mesures conformément à la hiérarchie de la prévention. Vous trouverez ci-dessous de nombreux conseils pratiques :

 

1. Élimination du risque 

Au sommet de la hiérarchie de la prévention, on trouve l’élimination des risques, mais il s’agit là d’un aspect sur lequel les employeurs ont peu d’impact. Nous sommes en effet dépendants de facteurs externes tels que le taux de vaccination.

 

2. Limiter l’exposition

La méthode la plus efficace pour réduire l’exposition au virus reste de limiter le nombre de contacts. C’est pourquoi il est important d’étendre également la capacité maximale de 20 % aux différentes pièces du lieu de travail. Veillez à répartir au mieux le personnel présent en occupant toutes les pièces de manière optimale. 

Le taux d’occupation maximal doit être déterminé sur la base du débit de ventilation et de la taille de la pièce. Si le débit de ventilation ne peut être déterminé, vous pouvez recourir à une mesure du CO2 pour vérifier si la ventilation est suffisante. S’il s’avère que la ventilation mécanique ne permet pas à elle seule de respecter la norme de ventilation, il convient d’ouvrir d’autres fenêtres ou de réduire le taux d’occupation. Vous trouverez de plus amples informations sur la manière de bien ventiler dans ce blog

Songez également aux déplacements entre le domicile et le lieu de travail. Le covoiturage n’est évidemment pas une bonne idée, et il est également plus sûr pour vos employés de ne pas avoir à utiliser les transports en commun aux heures de pointe. Si possible, étalez les heures de travail en faisant commencer les gens à des moments différents et en veillant à ce que tout le monde n’arrive pas en même temps.

 

3. Protection collective   

Sur le lieu de travail, la distanciation sociale et une bonne ventilation restent les principaux atouts pour éviter la contamination. Prévoyez une signalisation afin que les collaborateurs sachent quels postes de travail ils peuvent utiliser. En utilisant des marquages au sol, vous évitez également les congestions. Dans des pièces communes, comme le coin café, il est préférable d’indiquer où chacun peut se trouver afin de garantir la distance de sécurité. Dans les salles de réunion, indiquez également de manière claire le nombre de personnes autorisées à les utiliser. 

Quoi qu’il en soit, veillez à éviter que des collaborateurs ne doivent s’asseoir les uns en face des autres. Si ce n’est pas possible, installez éventuellement des parois en plexiglas comme moyen de protection supplémentaire. Il est également important que les gens gardent leurs distances dans la salle à manger et les vestiaires. Déterminez dès lors la capacité maximale de ces pièces (en fonction de la taille et du débit de ventilation). En étalant les heures de travail, vous pourrez gérer l’utilisation des espaces sociaux de manière plus aisée et plus sûre. 

Il est évidemment essentiel de bien nettoyer le lieu de travail. Veillez à définir un plan de nettoyage et à nettoyer en fonction de la fréquence à laquelle certains équipements sont utilisés. Bien sûr, vous ne pouvez nettoyer tous les interrupteurs d’éclairage et boutons après chaque utilisation, mais assurez-vous toutefois de nettoyer ces surfaces en profondeur entre deux quarts de travail. 

Enfin, nous recommandons également de rincer abondamment tous les tuyaux, afin d’éviter toute propagation de légionelles. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans ce blog

 

4. Protection individuelle  

Le port d’un masque buccal est un moyen important pour les collaborateurs de se protéger. Il n’est bien sûr pas agréable d’avoir à le porter toute la journée. Privilégiez dès lors l’utilisation de mesures de protection collective et limitez le masque buccal aux situations ne garantissant pas une protection suffisante. Sensibilisez vos collaborateurs à ce sujet en leur fournissant des directives claires et efficaces. En tant que responsable, vous devez évidemment montrer le bon exemple et porter le masque buccal lorsque cela est nécessaire. Les collaborateurs qui indiquent être déjà complètement vaccinés doivent également suivre ces règles. Pour l’instant, aucun vaccin ne protège à 100% contre la contamination du virus. 

L’hygiène des mains est une autre mesure essentielle. En moyenne, nous touchons notre visage environ 16 fois par heure. L’usage de l’eau et du savon est un moyen efficace de lutter contre le virus. Accrochez éventuellement au mur une affiche informative encourageant les collaborateurs à se laver les mains. Il n’y a pas suffisamment d’eau et de savon à disposition ? Prévoyez dans ce cas du gel hydroalcoolique, mais essayez d’en limiter l’utilisation. 

Vous pouvez également limiter à un minimum la nécessité de toucher les surfaces. Pensez à laisser les portes ouvertes, à recourir à des capteurs pour robinets, et à utiliser des outils tels que des bâtonnets pour actionner des boutons. Assurez-vous toutefois que ces mesures ne s’accompagnent pas de nouveaux risques. Vous ne pouvez par exemple laisser des portes coupe-feu ouvertes.

 

5. Communication

Enfin, une bonne communication est essentielle pour une reprise en toute sécurité. Bon nombre de collaborateurs se posent des questions qui leur causent un stress inutile, voire de l’anxiété. Par conséquent, communiquez à différents moments : avant le retour, mais aussi le jour du retour. Et répétez également le message à intervalles réguliers par la suite. 

Impliquez vos collaborateurs en évaluant vos plans avec eux. Cela peut se faire en les impliquant directement, ou par le biais du Comité pour la prévention et la protection au travail. Peut-être découvrirez-vous ainsi d’autres mesures permettant de réduire davantage le risque de contamination. Vous découvrirez tous les secrets d’un bon plan de communication dans ce blog

Enfin, nous n’insisterons jamais assez sur le fait que votre service externe pour la prévention et la protection et votre conseiller en prévention peuvent certainement vous conseiller en cas de questions spécifiques. Vous pouvez par exemple faire appel à un conseiller en prévention aspects psychosociaux. De nombreux collaborateurs afficheront encore une certaine résistance, due à la peur du virus ou à un excès de stress. Un conseiller en prévention aspects psychosociaux pourra aider ces collaborateurs à faire face à cette peur ou ce stress, et ouvrir le dialogue sur le retour au travail. 

Afin de ne rien oublier, et de garantir un retour en toute sécurité au travail, nous avons également établi une liste de contrôle pratique. Vous pouvez la télécharger gratuitement ici

 

Telewerk

Comment organiser le retour au travail en toute sécurité, en prêtant attention au bien-être et en respectant les règles légales ?

Découvrez-le dans ce webinaire du 17 juin. Découvrez plus d'infos et inscrivez-vous !

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer
2021 ©
Attentia