Onglets principaux

Vous êtes ici

Comment gérer un accro au travail ?

accro au travail

Les Belges sont des travailleurs acharnés, mais la frontière entre un collaborateur impliqué et un accro au travail est parfois floue. Comment reconnaitre ce type d’employé ? Et comment éviter aux collaborateurs souffrant d’une addiction au travail de tomber en burn-out ?

 

80 % de collaborateurs impliqués

Une étude d’Attentia réalisée sur la base de 15 000 observations révèle que 80 % des collaborateurs belges sont impliqués dans leur travail. 77 % effectuent leur travail avec plaisir, mais près qu’un quart des collaborateurs (23 %) semble avoir un ‘besoin de récupération’ élevé. En d’autres termes, ils ont besoin de (beaucoup de) temps pour recharger leurs batteries après une journée de travail bien remplie.

 

Bourreaux du travail vs collaborateurs impliqués

Les accros au travail comme les collaborateurs impliqués travaillent trop. Ils s’investissent énormément dans leur travail et accumulent les heures. Quelques différences les séparent toutefois :

  • Les collaborateurs impliqués sont intrinsèquement motivés. La motivation d’un accro au travail est en revanche influencée par le monde extérieur : il travaille sur la base d’une impression de ‘devoir’ et de ‘pression’. Il veut se sentir indispensable et recherche la reconnaissance et la confirmation de ses actes auprès d’autrui.
  • Après une journée de travail bien remplie, un collaborateur impliqué rentrera chez lui ‘vidé, mais satisfait’. Il sera capable de se distancier de ses tâches professionnelles et de profiter de son temps libre et de sa vie de famille. Tandis qu’un accro au travail est complètement accaparé par ses tâches.
  • Les collaborateurs impliqués se protègent et sont attentifs aux conseils de leur entourage et aux signaux en matière de santé. Les accros au travail sont incapables de se vider l’esprit, ils entretiennent fréquemment des relations tendues avec leurs proches et associent souvent leur estime de soi à leur réussite professionnelle.

 

Comment gérer un accro au travail ?

Vous connaissez un accro au travail dans votre organisation ? Adoptez la bonne approche :

  • Analysez les risques psychosociaux et essayez d’identifier les collaborateurs les plus fragiles. Vous serez alors en mesure d’agir de manière ciblée.
  • Si nécessaire, engagez un coach professionnel.
  • Restructurez les tâches de votre accro au travail. Ne le laissez accomplir que les tâches les plus importantes et celles qu’il est seul à pouvoir réaliser.
  • Exprimez clairement qu’il ne doit pas être disponible en dehors des heures de travail. Veillez à ce qu’il prévoie du temps pour lui, pour sa famille et pour ses amis.

Si vous n’adoptez pas la bonne attitude avec un accro au travail, il finira tôt ou tard par tomber en burn-out.

 

SENSOR

Vous êtes confronté à un problème plus important ?

Élargissez vos connaissances du climat de travail de votre environnement : initiez des actions ciblées pour stimuler l’engagement de vos collaborateurs. Avec le SENSOR vous pouvez gérer l’identification des sources de stress, des sources de motivation et les facteurs de bien-être et vous êtes capable de mesurer l’impact des facteurs négatifs et positifs sur l’engagement des travailleurs.

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Dirk Heirman
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Kristof Verwilghen
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer