Vous êtes ici

Tous les messages blog concernant sécurité de travail

Tous les messages blog concernant sécurité de travail

  • Une nouvelle étude révèle une différence au niveau des risques de blessure et de maladie chez les hommes et les femmes exerçant la même profession.  Par exemple, un homme travaillant comme aide-ménagère court un plus grand risque d’accident du travail ou de maladie que sa collègue féminine. Une femme travaillant dans le secteur de la santé court plus de risques que son homologue masculin. 

     

  • Les vibrations sont une cause possible de problèmes de dos chez les collaborateurs. Ces cinq points vous permettent de passer à l’action et d’éviter toute conséquence néfaste.

  • Pas moins de 46 % des collaborateurs belges souffrent de maux de dos à un moment ou à un autre. Cela coûte en moyenne 17.000 euros par an à un employeur européen. Une cause potentielle souvent négligée ? Les vibrations !

  • Partout dans le monde, les records de température sont battus année après année : les feux de forêt et conditions climatiques extrêmes montrent que nous vivons et travaillons dans un monde qui se réchauffe. Qu’est-ce que cela implique pour les personnes travaillant en extérieur ? 

  • En tant qu’employeur, vous êtes obligé d’avoir une politique préventive en matière d’alcool et de drogues au sein de votre organisation. Et ce n’est pas pour rien ! L’impact sur le lieu de travail en cas de consommation excessive n’est pas négligeable. Les collaborateurs sous l'influence de l’alcool sont plus souvent absents, moins productif et plus souvent impliqués dans des accidents de travail.  

  • Un accident est vite arrivé. Chaque seconde qui passe sans assistance peut avoir un impact majeur. Il est donc vital de former vos collaborateurs de telle sorte qu’ils puissent procurer les premiers secours de manière appropriée. Pour ceux et celles qui auraient encore des doutes, voici quatre raisons supplémentaires pour lesquelles tout le monde devrait être familiarisé avec les premiers secours et la réanimation.

     

  • Nous y voilà enfin : à partir du 9 juin, les entreprises pourront organiser le retour partiel de leurs collaborateurs au bureau. Pour certains travailleurs, le télétravail fait partie de leur quotidien depuis plus d’un an déjà. Une bonne préparation et une communication claire avant le retour sur le lieu de travail sont dès lors cruciales pour vous en tant qu’employeur. Suivez nos conseils pour opérer progressivement un retour en toute sécurité.

  • Le retour sur le lieu de travail commence à se dessiner. Cela signifie que votre entreprise doit bien se préparer afin d’accueillir ses collaborateurs dans les meilleures conditions possible. En matière de prévention, il y a du pain sur la planche. Le risque de contamination par légionelles via des installations produisant des aérosols est un aspect souvent négligé.

  • À présent que la vaccination a atteint sa vitesse de croisière, nous pouvons progressivement envisager un retour à une vie post-Corona. L’un des aspects les plus importants à ce niveau est sans aucun doute le retour progressif au travail. Mais qu’en est-il de l’aération dans le bureau et que pouvez-vous faire pour maintenir une qualité d’air saine ? Nous vous énumérons ici les principaux éléments.

  • Alors que, pendant le premier confinement, la nouveauté du « travail à domicile » nous intriguait encore, beaucoup ont ressenti pendant les confinements suivants les inconvénients, par exemple, d’espaces de vie et de travail trop exigus. Certains ont alors cherché une destination de vacances d’où ils pourraient télétravailler. Et, depuis que l’interdiction des voyages non essentiels a été levée, les voyagistes proposent toute une série de destinations exotiques pour une « workation » (work-vacation). Mais, télétravailler depuis le bord d’une piscine, est-ce bien autorisé ? 

  • Vous pensez vague de chaleur quand on vous parle de températures extrêmes ? Pourtant, les journées froides d’hiver ont aussi un impact majeur sur vos collaborateurs. Surtout s’ils doivent travailler en plein air et qu’il gèle. Il importe donc de bien protéger votre personnel quand l’hiver sévit.

  • Durant l'été, les employeurs sont nombreux à compter sur les étudiants jobistes. Mais pourront-ils encore miser sur eux cette année, à cause de la pandémie de Covid-19 ? Entre-temps, le virus a été classé en Europe comme agent biologique du groupe 3. C'est une définition complexe qui présente les risques et peut avoir des conséquences sur l'organisation du travail des étudiants jobistes. Ce blog explique pourquoi la plupart des employeurs ne doivent pas craindre d'en embaucher cet été. 

  • Une partie des collaborateurs belges sont passés au télétravail suite aux mesures de lutte contre le COVID-19. La plupart de ces collaborateurs ont commencé à travailler chez eux en toute hâte et ont donc peu d’expérience en la matière. Que se passe-t-il si l’un d’entre eux se blesse durant dans les heures de bureau ? S’agit-il d’un accident du travail ou le télétravail doit-il d’abord avoir été repris dans le contrat de travail ? 

  • Le COVID-19 a chamboulé tout lieu de travail et continuera à le faire pendant un certain temps encore. Au fur et à mesure que la vie d’entreprise reprend doucement son cours, vous vous poserez peut-être, en tant qu’employeur, une question pertinente : le virus peut-il être reconnu comme accident du travail ou maladie professionnelle quand un collaborateur est contaminé au travail ? 

  • Le coronavirus se joue des frontières et a désormais touché la Belgique. La probabilité que l'un de vos travailleurs soit également infecté est bien réelle. Comment vous y préparer ? Quelles mesures prendre pour limiter les risques sanitaires envers les autres collègues ? Ce blog répondra à toutes vos questions.

  • La fin de la période de l'année vient de se terminer. Pour beaucoup d'entreprises, cela rime avec un événement entre collègues. Et avec de l'alcool, sans doute. Mais quid si l'un de vos collaborateurs était victime d'un accident après une telle fête au travail ? Dans quelle mesure êtes-vous responsable, en tant qu'employeur ? Comment vous prémunir au mieux ?

  • Les collaborateurs s’adonnent à toutes sortes d’activités pendant leur pause: manger, se détendre, se promener, faire des courses, courir, passer au carwash… Lorsqu’un accident se produit dans cet intervalle, devez-vous le considérer comme un accident du travail? Voici quelques éléments à prendre en considération.

     

  • Chaque entreprise a l’obligation légale d’implémenter un système dynamique de gestion des risques. Toutefois, l’efficacité avec laquelle cette politique vous permettra de réduire vos risques dépendra de la manière dont vous et votre service externe la mettrez en oeuvre au sein de votre organisation. Voici quatre conseils pour vous mettre sur la bonne voie.

Pages

Catégories

Auteur

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer
2022 ©
Attentia