Onglets principaux

Vous êtes ici

Absentéisme au travail : les corbeilles de fruits ne sont pas la solution

De l'absentéisme au travail ? Vous ne le réglerez pas avec une corbeille de fruits hebdomadaire

Imaginez : vous vous rendez en toute innocence à un check-up médical que votre employeur organise tous les trois ans et, peu après, vous bénéficiez d'une opération qui vous sauve la vie. Cela vous semble tiré par les cheveux ? C'est pourtant ce qui est arrivé à Luc, un collaborateur de 62 ans travaillant pour la société Yara, qui fabrique des nutriments pour végétaux et engrais. Lors du test à l'effort sur vélo, de graves anomalies ont en effet été constatées, et Luc a directement été envoyé chez son médecin généraliste et chez un spécialiste. Le fait qu'il n'avait pas encore subi d'attaque cardiaque semblait être un pur miracle.

Mais... le contrôle de la santé des travailleurs est-il vraiment une tâche de l'employeur ? Ne s'agit-il pas de la responsabilité personnelle de chaque collaborateur ?

 

Coûts directs et indirects

Si l'examen médical préventif périodique est une obligation légale pour certaines catégories de travailleurs, les check-ups médicaux ne le sont pas. Ils représentent en revanche un investissement intéressant dans la durabilité de l'emploi. Les collaborateurs absents engendrent en effet des coûts directs, mais aussi des coûts indirects : hausse de la charge de travail, intérims, tâches RH supplémentaires, etc. Les coûts indirects peuvent représenter jusqu'à 150 à 250 % des coûts directs.

Pour une entreprise de 150 travailleurs qui gagnent en moyenne 2 400 euros bruts et affichent un absentéisme de 3,7 % (inférieur à la moyenne belge de 5 %), le coût direct de ces absences est de 246 000 euros par an, tandis que le coût indirect se situe entre 369 000 et 615 000 euros . Ceci prouve que s'occuper de la santé de son personnel présente de réels avantages pour l'employeur.

 

L'absentéisme peut être influencé

Les employeurs ont une influence considérable sur le nombre de malades et absents dans leur entreprise. Pas moins de 60 % de l'absentéisme constaté peut être évité, notamment grâce à une politique de qualité, des protocoles communiqués clairement, une atmosphère de travail positive et des dirigeants bien formés. Par exemple, si les collaborateurs doivent appeler leur dirigeant direct ou un collaborateur des RH pour se faire porter malade plutôt qu'envoyer un SMS rapide à un collègue, ils sont moins enclins à rester à la maison.

 

L'analyse d'abord, puis l'action

De nombreuses entreprises font déjà un maximum pour créer un environnement de travail positif et sain , mais elles misent trop souvent sur des « quick wins » comme la fourniture de fruits au travail une promenade durant la pause de midi. Ces actions sont parfaites, mais si elles ne sont pas associées à une stratégie plus globale ou si les causes de l'absentéisme ne sont pas traitées, l'impact sera de courte durée. Après une analyse d'impact et la conception d'une stratégie correspondante, vous pourrez élaborer un plan de bien-être de qualité et attaquer les problèmes à la source. C'est ainsi que vous améliorerez la vitalité et l'implication de manière durable.

Bien sûr, tout adulte est également responsable de sa propre santé, mais un coup de pouce de l'employeur sera toujours le bienvenu, en proposant par exemple des auto-évaluations pour les travailleurs sur écran, en organisation des check-ups médicaux ou fit check-ups, ou encore en dressant une politique de vitalité de plus grande ampleur pour l'entreprise.

 

Réduction de l’absentéisme au travail : 5 conseils

Enfin, nous vous donnons cinq conseils concrets qui vous permettront, en tant que directeur des ressources humaines, de limiter l'absentéisme dans votre entreprise :

  1. Assurez-vous que la politique d'absentéisme et de réintégration soit en accord avec la politique RH globale.
  2. Ne travaillez pas seul(e) : veillez à obtenir une politique bien soutenue.
  3. Élaborez un protocole clair, avec des accords univoques et des procédures explicites.
  4. Communiquez clairement la politique à tous les niveaux de l'organisation.
  5. Formez les dirigeants afin qu'ils puissent expliquer la politique d'absentéisme et de réintégration aux collaborateurs.

 

absentéisme

Vous souhaitez améliorer de manière préventive la santé de vos travailleurs ?

Découvrez comment organiser des check-ups adaptés à votre organisation avec Attentia.

Categorieën

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer