Vous êtes ici

Blog

Blog

  • Des collaborateurs en bonne santé et heureux sont la force motrice de toute organisation prospère. Malheureusement, les absences de longue durée se multiplient en Belgique. Et le mal-être psychologique (burn-out, bore-out, dépression...) est à l’origine d’une bonne partie d’entre elles. Mais grâce à une politique structurelle, une organisation peut réduire son taux d’absentéisme, diminuer le stress et accroître le bien-être de ses collaborateurs à long terme.

  • La Belgique dénombre près de 500 000 malades de longue durée : un nombre affolant ! Une bonne partie d’entre eux souffrent de problèmes psychologiques comme la dépression ou le burn-out. En tant qu’employeur, pouvez-vous inverser la tendance ? Et comment aborder le bien-être au sein de votre organisation ?

  • Fin mai, le gouvernement est parvenu à un accord sur le verdissement des voitures de société. Objectif ? La conduite zéro émission dès 2026. Dans les mois et les années à venir, les voitures équipées d’un moteur à combustion classique (diesel et essence) deviendront systématiquement moins intéressantes sur le plan fiscal. Il y aura aussi une plus grande marge de manœuvre pour investir dans une infrastructure de bornes de recharge, et le budget mobilité sera plus flexible. Étant donné que la voiture de société fait partie de la rémunération de nombreux collaborateurs, ce changement aura un impact (financier) majeur pour vous en tant qu’employeur et pour vos collaborateurs. En l’anticipant dès aujourd’hui, vous éviterez les mauvaises surprises. Bref récapitulatif : 

  • La rémunération flexible peut vraiment en valoir la peine. Ces 4 nouveaux avantages méritent une place dans votre plan cafétéria. 

     

  • Ça y est, l’été frappe enfin à nos portes ! Pour de nombreux employeurs, cela signifie qu’il faudra accueillir comme chaque année des étudiants jobistes dans l’entreprise. Un échange de bons procédés, en somme, puisque la réglementation fiscale en la matière avantage aussi bien l’employeur que l’étudiant. Que vous accueilliez cette année des étudiants jobistes pour la première fois ou que vous collaboriez avec des étudiants depuis des années, voici tout ce que vous devez savoir au sujet du travail des étudiants.

  • Nous y voilà enfin : à partir du 9 juin, les entreprises pourront organiser le retour partiel de leurs collaborateurs au bureau. Pour certains travailleurs, le télétravail fait partie de leur quotidien depuis plus d’un an déjà. Une bonne préparation et une communication claire avant le retour sur le lieu de travail sont dès lors cruciales pour vous en tant qu’employeur. Suivez nos conseils pour opérer progressivement un retour en toute sécurité.

  • Le retour sur le lieu de travail commence à se dessiner. Cela signifie que votre entreprise doit bien se préparer afin d’accueillir ses collaborateurs dans les meilleures conditions possible. En matière de prévention, il y a du pain sur la planche. Le risque de contamination par légionelles via des installations produisant des aérosols est un aspect souvent négligé.

  • À présent que la vaccination a atteint sa vitesse de croisière, nous pouvons progressivement envisager un retour à une vie post-Corona. L’un des aspects les plus importants à ce niveau est sans aucun doute le retour progressif au travail. Mais qu’en est-il de l’aération dans le bureau et que pouvez-vous faire pour maintenir une qualité d’air saine ? Nous vous énumérons ici les principaux éléments.

  • Si vous avez travaillé à la maison l’année dernière à cause du COVID-19, vous l’aurez remarqué : vous bougez beaucoup moins que durant une journée passée sur le lieu de travail. D’une part, parce que vous n’avez pas à vous déplacer physiquement jusqu’au bureau – à pied, à vélo, ou en montant les escaliers jusqu’au quai. D’autre part, les distances à parcourir entre votre bureau et, par exemple, la machine à café, l’imprimante ou les toilettes sont nettement plus courtes à la maison qu’au travail. Pourtant, il est très important de continuer à bouger pour votre santé. Les maladies vasculaires passent en effet souvent inaperçues.

  • Alors que, pendant le premier confinement, la nouveauté du « travail à domicile » nous intriguait encore, beaucoup ont ressenti pendant les confinements suivants les inconvénients, par exemple, d’espaces de vie et de travail trop exigus. Certains ont alors cherché une destination de vacances d’où ils pourraient télétravailler. Et, depuis que l’interdiction des voyages non essentiels a été levée, les voyagistes proposent toute une série de destinations exotiques pour une « workation » (work-vacation). Mais, télétravailler depuis le bord d’une piscine, est-ce bien autorisé ? 

  • Si vous êtes actif sur les réseaux sociaux, en particulier Instagram, il est fort probable que vous ayez l’impression que nous avons tous fait plus de sport pendant la pandémie de COVID-19. Pourtant, c’est loin d’être le cas. Notre activité physique a fortement baissé à cause du télétravail et des mesures de confinement. Et cette sédentarité peut avoir des effets négatifs à court comme à plus long terme.

  • Votre entreprise a bien entendu intérêt à pouvoir se reposer sur des collaborateurs en forme. Ils seront en effet plus productifs et plus alertes. A contrario, un collaborateur souffrant d’un manque de sommeil commettra d’importantes erreurs. De même, la santé de votre personnel peut être lourdement impactée par un repos nocturne de mauvaise qualité. Le travail influence fortement notre cycle de sommeil. Mieux vaut dès lors en tenir compte.

  • En semaine, de très nombreuses personnes restent sans bouger, des heures durant, sur leur lieu de travail. Et aujourd'hui plus que jamais grâce au travail à domicile. Il est souvent impossible de faire autrement mais il est par contre important, surtout pour les professions assises, d’encourager une activité suffisante. Demeurer assis n’est pas sain pour notre coeur et augmente les risques de décès prématuré. Voici quelques conseils qui vous permettront d’inciter vos collaborateurs à bouger.

  • Les recherches montrent que les arrêts cardiaques aigus sont de plus en plus fréquents en dehors de l'hôpital, et donc également sur le lieu de travail. Plusieurs facteurs jouent un rôle dans cette augmentation, mais souvent cela a à voir avec le COVID-19. Mieux vaut donc être préparé pour savoir que faire car dans une telle situation, le temps est compté. 

  • Les entreprises se concentrent plus que jamais sur l’optimisation de l’efficacité opérationnelle et des coûts. Par ailleurs, de nombreuses entreprises utilisent déjà des formes intéressantes de bonus pour donner à leurs collaborateurs un petit extra en net. C’est un premier pas vers l’optimisation, mais saviez-vous qu’inclure les bonus dans un plan de rémunération flexible est également une solution gagnante pour tout le monde ?  

  • Il n’y a pas si longtemps, nous aurions trouvé absurde de devoir porter un masque en rue, dans un magasin ou au travail. Aujourd’hui, les masques buccaux font partie intégrante de notre tenue. Pourtant, nombreux sont ceux qui ne s’y habituent toujours pas. Voici six astuces pratiques pour vous aider à surmonter les petits maux fréquents liés au port du masque. 

  • Vous pensez vague de chaleur quand on vous parle de températures extrêmes ? Pourtant, les journées froides d’hiver ont aussi un impact majeur sur vos collaborateurs. Surtout s’ils doivent travailler en plein air et qu’il gèle. Il importe donc de bien protéger votre personnel quand l’hiver sévit.

  • En tant qu’entrepreneur, vous aurez droit, tôt ou tard, à un contrôle de la part de l’inspection sociale. En plus des contrôles quotidiens qu’effectue ce service, l’inspection sociale procède également à des contrôles-flash. Pendant un mois, elle se focalise alors sur un secteur spécifique ou, comme c’est le cas actuellement avec le COVID-19, sur le respect des règles en mode télétravail. Bien que de tels contrôles peuvent avoir des conséquences non négligeables, il n’y a aucune raison d’en avoir peur. 

    Mieux vaut s’être bien préparé. Cela vous permettra d’être parfaitement à l’aise lors de vos échanges avec l’inspecteur. Qu’importe dès lors que le contrôle soit ou non annoncé — la fameuse “descente”. Voici en tout cas quelques conseils importants. 

  • De nombreuses entreprises pratiquaient déjà le télétravail ces dernières années, mais il n’y avait pas encore de véritable cadre structurel. Beaucoup d’organisations se sont retrouvées dans un chaos organisé quand, au début de l’année 2020, la quasi-totalité des collaborateurs ont soudainement dû travailler de chez eux. Depuis lors, nous nous sommes habitués au télétravail qui, la plupart du temps, semble efficace. Néanmoins, le nouveau mode de travail apporte son lot de défis pour l’avenir. 

Pages

Catégories

Auteur

Attentia aide ses clients à construire la réussite

  • Virginie Kaye
  • Kris Lefebure
  • Helga Kunert
  • Didier Hocquet
  • Nathalie Surmon
  • Reginald Verweire
  • Werner Verlinden
  • Matthieu Spruytte
  • Stijn Broucke
  • Aeke Van Den Broeke, HR-Manager
  • Geert Polfliet
  • Peter Van Rooy
  • Jan Heyvaert
  • Erik Debackere
  • Fabrice Langrand
  • Jean-Benoît Scheen
  • Jean-Philippe Ferette & Nathalie Vantieghem
  • Werner Van Der Vurst
  • Eiman El Hmoud & Dankwaart Leen
  • Georg Kelleter
  • Kathleen De Batselier
  • Pascal Escoyez
  • Guillaume Brunin
  • Gary Vercammen
  • Ivo Pareyns
  • Erik Martens
  • Jeroen Vermeire
  • Nathalie Bleyenberg
  • Wouter Benoit & Vincent Yserbyt
  • Marc Van Breda
  • Véronique Vogeleer
2021 ©
Attentia